Contacts et listesPermissions

Comprendre les permissions

Par décembre 15, 2005 Aucun commentaire

Deux éléments sont essentiels à la pratique du marketing par courriel : des adresses courriel et les permissions s’y rattachant. En effet, une liste d’adresses courriel est inexploitable si vous n’avez pas la permission d’utiliser les adresses.

Qu’est-ce qu’une permission?

Une permission et une autorisation donnée par le propriétaire de l’adresse courriel au propriétaire de la liste, permettant à celui-ci de lui envoyer des courriels. Mais cette permission peut faire l’objet de certaines restrictions. Ces restrictions peuvent, entre autres, s’appliquer à la nature des courriels ainsi qu’à leur fréquence. Par exemple, si les gens de la liste ont accepté de recevoir des courriels informatifs mensuels, le propriétaire de la liste ne peut utiliser cette liste pour envoyer des courriels publicitaires mensuels. Ni des courriels informatifs hebdomadaires.

Non transférable

Notez qu’une permission n’est pas transférable : si la permission d’utiliser une adresse courriel a été donnée à l’entreprise X, cette adresse ne peut être transférée à l’entreprise Y.

De même, si les destinataires ont donné leur permission au département X, à la marque Y ou à la division Z d’une entreprise, celle-ci ne peut utiliser cette liste pour envoyer des messages en provenance d’un autre département, marque ou division, même si elle fait parti de la même entreprise.

Retrait d’une permission

Une permission peut et doit pouvoir être retirée en tous temps par le propriétaire de l’adresse. Il est de la responsabilité du propriétaire de la liste d’offrir à ses membres des moyens faciles de se retirer de la liste. Il est aussi de sa responsabilité d’honorer ces demandes promptement.

Les types de permissions

Nous pouvons classer les types de listes de courriels en fonction du niveau de permission obtenu :

a) Aucune permission

Si vous n’avez aucune permission, vous n’êtes pas autorisé à envoyer des courriels à ces destinataires. En utilisant quand même une liste sans permission, vous êtes automatiquement identifié comme un polluposteur (spammer). Voici des exemples de listes sans permission :

  • Une liste achetée. Comme une permission n’est pas transférable, toute liste que vous achetez devient automatiquement une liste sans permission, même si ceux qui l’ont récoltée ont obtenu une permission;
  • Une liste d’adresses récoltées dans Internet. Même si une adresse est rendue publique sur le Web, le propriétaire de celle-ci ne vous donne pas la permission d’ajouter son adresse à votre liste;
  • Une liste dont vous avez la permission, mais que vous utilisez à d’autres fins que celles pour lesquelles les membres ont donné leur permission;
  • Une liste de clients. Une personne qui fait un achat chez vous ne vous autorise pas automatiquement à lui envoyer des courriels promotionnels. Il est convenu qu’une personne qui achète sur un site Web recevra des courriels relatifs à sa commande, mais pas davantage sauf si elle a explicitement autorisé l’entreprise à lui envoyer des courriels promotionnels, par exemple en cochant une case réservée à cet effet.

b) Permission simple (opt-in)

Il s’agit d’une permission spécifique, pro-active, d’un propriétaire d’adresse courriel qui demande à être ajouté à une liste opérée par un propriétaire unique sur une liste spécifique. La personne doit fournir volontairement son adresse courriel et autoriser le détenteur de la liste à l’utiliser. Il s’agit par exemple d’une case à cocher dans un formulaire. Notez que, contrairement à une pratique qui n’est maintenant plus acceptée, cette case à cocher ne doit pas être cochée « par défaut ».

c) Permission double (double opt-in)

Une permission double est d’abord une permission simple pour laquelle le propriétaire de l’adresse courriel a confirmé une deuxième fois son intention en répondant à un courriel de confirmation qui lui est envoyé lors de son inscription. Cette pratique, la plus sure, permet de confirmer que c’est bien le propriétaire de l’adresse qui s’inscrit à une liste et non pas une autre personne qui a inscrit une adresse qui n’est pas la sienne.

Bien entendu, il est préférable d’avoir le plus haut niveau de permission possible. C’est ce qui vous permettra d’établir la confiance de vos destinataires.

Please wait...