Actualité

Étude de cas: un bon emailing en période de soldes

Capture d’écran 2015-01-08 à 12.43.32Aujourd’hui nous allons vous présenter une petite étude de cas sur la stratégie d’email marketing mise en place par la marque de vêtements masculine, Brice, à l’occasion des soldes d’hiver.

Email  1: « Préparez votre panier pour les soldes ! »

Mardi 6 janvier 2015, Brice a envoyé un emailing à tous ses clients inscrits à la newsletter en leur offrant la possibilité de créer leur panier la veille du lancement des soldes. Les clients pouvaient donc se rendre sur le site, découvrir les produits soldés et mettre leurs préférés dans leur panier qui était ensuite enregistré sur le compte du client.

Pourquoi c’est malin ?

En faisant cela, Brice anticipe la cohue du premier jour des soldes – mercredi 7 janvier 2015 donc – et le trafic que cela va générer sur sa boutique en ligne. Mais ce n’est pas tout. La marque de vêtements chouchoute les clients inscrits à sa newsletter en leur proposant une fonctionnalité que les non-inscrits ignorent sans doute. C’est donc une excellente stratégie de fidélisation de la part de Brice.

Capture d’écran 2015-01-07 à 16.11.52Email 2: « Soldes : jusqu’à -50%, c’est maintenant ! »

Le lendemain, mercredi 7 janvier 2015, le jour du lancement des soldes donc, Brice renvoie un email à tous les clients qui ont créé un panier la veille pour qu’ils le valident et le payent.

Pourquoi c’est malin ?

Alors que le but de l’email précédent était de voir les clients créer leur panier, l’objectif de cet email est de conclure la vente. Le client a peut-être oublié qu’il avait créé son panier la veille, il est donc judicieux de le relancer pour qu’il aille jusqu’à la dernière étape et paye son panier en ligne.

Capture d’écran 2015-01-07 à 16.20.52

Déconstruisons ces emailing

Bon. Nous devons bien vous avouer que, en tant qu’experts de l’email marketing, dès que nous recevons une newsletter, nous pouvons difficilement nous empêcher de la décortiquer afin d’identifier ce qui va et ce qui ne va pas. Commençons par les points positifs de ces deux emails:

Capture d’écran 2015-01-07 à 17.31.37

  • Le header: on aime la complémentarité des deux informations données ici, on apprend que la livraison est offerte en magasin et on nous donne le lien pour localiser le magasin Brice le plus proche.
  • La structure globale de l’email: le ratio texte/image est respecté et les call to action sont pertinents et bien placés. On félicite la personnalisation dans le 2ème email (cf. « Vincent, c’est parti ! »).
  • Le footer: les conditions de vente, l’adresse postale de Brice ainsi que le lien de désinscription à la newsletter sont bien présents.

Passons maintenant aux choses à améliorer:

  • L’objet du 2ème email: comme nous le disions un petit peu plus haut, l’objectif de ce second mail est que le client valide – et paye – son panier. L’objet du mail devrait donc insister sur ce point. En choisissant pour objet « Soldes : jusqu’à -50%, c’est maintenant ! », Brice a prit le risque de voir son email noyé parmi les centaines d’autres envoyés ce mercredi à l’occasion du lancement des soldes.
  • Le pré-header du 2ème email: l’utilisation d’un pré-header dans une campagne d’emailing est chaudement recommandée, dommage cependant que Brice n’ai pas profité de ces quelques mots pour mettre en avant la validation du panier.

Capture d'écran pré-header email Brice

  • Le footer: sous les icônes de réseaux sociaux on trouve six informations supplémentaires telles que « Paiement sécurisé » ou « Livraison ». Une première chose nous a surpris, « Retouches » et « Retours » apparaissent deux fois. Pourquoi ? Il s’agit en fait d’une petite erreur puisqu’en cliquant nous avons été redirigés vers les pages de contact et de programme de fidélité. On ne le dira jamais assez : vé-ri-fiez vos liens !

Capture d’écran 2015-01-07 à 17.38.37

Please wait...